Faire une trémie pour escalier

Faire une trémie pour escalier
5 (100%) 1 vote

trémie

Faire une trémie pour escalier.

Il faut savoir que réaliser une trémie d’escalier est une tâche extrêmement ardue, en particulier en rénovation. Et pour cause, creuser une ouverture dans un plancher s’avère assez délicat, et nécessite de nombreuses précautions. Malgré tout, il reste possible de faire une trémie dans un plancher en bois. Cette page vous explique la méthode et les infos à connaître pour la réaliser.

Qu’est qu’une trémie d’escalier ?

Pour rappel, la trémie est l’espace qui permet à un escalier de passer d’un étage à l’autre. Idéalement, la conception d’une trémie d’escalier se fait en neuf, en s’appuyant sur les plans d’un architecte.

Néanmoins, il peut être nécessaire de réaliser une trémie en rénovation, par exemple dans le cadre de l’aménagement des combles ou de l’aménagement intérieur d’une maison.

Il faut alors travailler avec une certaine méthode, car faire une trémie dans un plancher en bois n’est pas sans risque !

Matériel pour faire une trémie pour escalier

Si vous souhaitez vous occuper vous-même de l’ouverture d’un escalier, vous allez devoir rassembler le matériel suivant :

  • Un mètre à mesurer,
  • Une règle de maçon,
  • Un cordeau à tracer,
  • Un bastaing,
  • Deux étais,
  • Une scie sauteuse,
  • Une scie égoïne,
  • Une scie à guichet,
  • Une scie électrique,
  • Un chevêtre,
  • Une visseuse électrique,
  • Des sabots métalliques.

Faire une trémie dans un plancher en bois

Vous souhaitez faire vous-même votre trémie d’escalier ? Dans ce cas, il est important de travailler avec méthode. Nous avons résumé pour vous les différentes étapes de réalisation de ces travaux.

Nous tenons à rappeler que faire une trémie est une opération complexe et délicate. Si vous n’êtes pas sûr d’être à l’aise avec ce type de travaux, mieux vaut faire appel à un expert. Si vous le souhaitez, notre site vous permet de recevoir différents devis pour trémie d’escalier.

1) La préparation du projet

Il est évident que créer une ouverture d’escalier ne se fait pas sur un coup de tête ! Avant cela, il est indispensable de bien préparer votre projet :

  • Il faut en premier lieu choisir le type d’escalier à poser. Un escalier en colimaçon (présenté ici) nécessite une trémie ronde ou carrée, tandis qu’un escalier droit ou tournant nécessite une trémie rectangulaire.
  • Vous devez ensuite déterminer les dimensions de votre escalier, en fonction du type d’escalier choisi, et des dimensions de votre habitation.
  • Il vous faut également déterminer la position de l’escalier. De préférence, on le colle sur un coin de la maison, là où il prend le moins de place possible. Mais il peut être nécessaire de faire autrement, en fonction des plans de la maison.
  • L’idéal est de réaliser un plan à l’échelle du futur escalier, pour visualiser au mieux son impact et sa praticité. N’hésitez pas à lire notre méthode de fabrication d’un escalier en bois pour en savoir plus sur les dimensions à respecter pour un tel ouvrage.

Il peut être utile de vous faire accompagner par un architecte d’intérieur pour préparer les plans de la trémie et de l’escalier. C’est le meilleur moyen d’optimiser votre espace, et d’éviter les erreurs d’aménagement.

À savoir : pour éviter les accidents, mieux vaut faire arriver l’escalier dans une partie des combles où le plafond atteint au minimum 1,80 m, voire 2 m. Autrement, vous risquez de vous cogner en entrant dans les combles.

2) La préparation du chantier

Une fois vos plans réalisés, il reste à vous remonter les manches ! Pour faire une trémie dans un plancher en bois, vous allez commencer par bien préparer le chantier :

  1. Protégez le chantier de cartons, car les travaux peuvent être salissants et abîmer votre revêtement de sol.
  2. Marquez l’emplacement de la trémie sur le plancher des combles, ainsi que sur le plafond, à l’aide d’un cordeau à tracer et d’une règle de maçon.
  3. Si vous devez couper des solives, il est indispensable de préparer en premier lieu des étais, de manière à soutenir le plancher des combles lors de la découpe. Positionnez un bastaing en parallèle des solives que vous allez couper, et soutenez le bastaing à l’aide de deux étais.

Si vous avez le moindre doute quant à la stabilité de l’ouvrage, ne prenez aucun risque : mieux vaut faire intervenir des professionnels.

Important : cette méthode vous explique uniquement comment faire une trémie dans un plancher en bois (entre les combles et l’étage). Et pour cause, percer une dalle ou faire une trémie dans du béton n’est tout simplement pas à la portée d’un particulier.

3) L’ouverture du plancher

Le chantier est préparé, vous allez pouvoir commencer les choses sérieuses. Pour faire une trémie dans un plancher en bois, il est nécessaire de travailler avec une scie électrique. Pensez à porter lunettes et gants de protection, et à suivre les règles de sécurité élémentaires.

Voici comment procéder :

  1. Commencez par creuser l’ouverture dans le parquet des combles. Vérifiez en premier lieu qu’il n’y a aucun fil électrique qui passe sous l’emplacement de la future trémie.
  2. Puis, percez un trou à l’une des extrémités de vos repères. Servez-vous du trou pour passer la lame de la scie sauteuse, et découpez l’ouverture dans le plancher. Inutile d’insister si vous sentez une résistance (il s’agit certainement d’une solive). Vous utiliserez une scie égoïne par la suite pour finaliser l’ouverture, et retirer le parquet.
  3. Une fois le plancher retiré, quittez les combles pour vous attaquer au plafond. À l’aide d’une scie à guichet, retirez le plâtre du plafond, pour mettre les solives à nu.

Vous avez à présent coupé l’emplacement de la trémie, aussi bien au plafond que sur les planchers des combles. Reste encore à couper les solives !

4) La coupe des solives

Les solives sont les poutres en bois qui soutiennent le plancher de vos combles. Or, pour faire une trémie d’escalier, il est impératif de couper une ou plusieurs solives.

Cette opération est assez délicate, car elle pourrait affaiblir le soutien du plancher des combles. Voilà pourquoi vous avez posé des étais plus tôt.

Pour couper les solives, voici comment procéder :

  1. Les solives peuvent se couper à l’aide d’une scie électrique alligator, à manier avec précaution.
  2. Coupez les solives morceau par morceau, en faisant toujours attention à leur chute. Il peut être nécessaire de poser une couverture au sol pour éviter d’abîmer votre revêtement de sol.
  3. Une fois l’ensemble des solives coupées, vous allez devoir placer un chevêtre, qui va permettre de solidariser les solives coupées entre elles. Le chevêtre est un morceau de solive, que vous allez poser en perpendiculaire des solives coupées. Clouez le chevêtre dans les solives.
  4. Aux extrémités, fixez le chevêtre à l’aide de sabots métalliques et de vis.

Le chevêtre est un élément de la trémie à ne pas oublier, car son absence pourrait déstabiliser le sol des combles. La vidéo située plus bas vous explique en détail comment couper les solives et placer le chevêtre en renfort.

Une fois le chevêtre en place, il ne vous reste plus qu’à retirer les étais, et à poser votre escalier !

 

Méthode vidéo : réaliser une trémie d’escalier

Comme une image vaut mieux que mille mots, la vidéo suivante devrait vous aider à mieux comprendre les différentes étapes de réalisation d’une trémie.

Dans cette vidéo explicative, des experts vous détaillent comment faire une trémie pour la pose d’un escalier escamotable. Naturellement, la méthode est la même pour une trémie d’escalier droit ou hélicoïdal :

Vous remarquerez que faire l’ouverture d’un escalier nécessite tout de même un grand savoir-faire. Si vous préférez confier la tâche à des spécialistes, n’hésitez pas à demander des devis pour faire une trémie grâce à notre site !

N’oubliez pas Et si vous souhaitez connaître le prix d’un escalier en bois, consultez cet article dédié au sujet !