Drainer un terrain

Noter cet article

drainer

Drainer votre terrain

Il est bon de se demander comment drainer un terrain lorsque vous faites construire sur un terrain humide ou que vous souffrez d’infiltrations d’eau. Poser un drain est indispensable dans un sol argileux ou fréquemment inondé. Mais il faut comprendre que le drainage d’une maison n’est pas forcément aisé. Si vous vous intéressez au drainage d’un terrain et que vous cherchez des conseils avisés, cette page est faite pour vous !

L’importance du drainage d’un terrain

Drainer un terrain consiste à l’aménager de manière à faciliter l’évacuation des eaux souterraines.

Ce type de travaux d’aménagement extérieur va consister à aménager des gouttières (en faisant creuser différentes tranchées dans le sol), de manière à dégager les eaux hors du terrain.

Il est indispensable d’effectuer le drainage des sols suivants :

  • Terrain argileux,
  • Sol soumis aux eaux de ruissellement (à proximité d’un fleuve, d’une rivière, etc.),
  • Sol naturellement humide (au-dessus d’une nappe phréatique ou d’une source souterraine),
  • Terrain à forte perméabilité,
  • Sol régulièrement inondé,

Le drainage d’un jardin peut être essentiel si vous tenez à assurer la qualité de votre pelouse et de vos plantes.

Le drainage d’une maison (tout autour des fondations) est quant à lui un impératif pour limiter infiltrations d’eaux et problèmes d’humidité sur un tel terrain.

Bon à savoir : il est très délicat de faire pousser des plantes sur un terrain trop humide. Si le sol retient l’humidité, les racines de vos plantations risquent en effet d’être « noyées ». D’où une pelouse jaunâtre et des plantes qui ne survivent pas.

Quel matériel pour un drainage de maison ?

Bien évidemment, réaliser vous-même la pose d’un drain sur votre terrain est une excellente manière de diminuer le prix de drainage d’une maison ou d’un terrain. Mais c’est loin d’être une opération facile !

Si vous tenez à vous y attaquer, notez qu’il vous faut réunir un matériel de qualité :

  • Pelle,
  • Bêche,
  • Scie,
  • Tuyaux en PVC (diamètre 100 mm et diamètre 50 mm),
  • Fibre de verre,
  • Brouette,
  • Gravier de 20/40 mm.

Dans de nombreux cas, la location d’une pelle mécanique est recommandée pour creuser le terrain plus facilement. Cela vous force souvent à passer par les services d’une entreprise de terrassement, la mieux à même d’utiliser une tractopelle dans les bonnes conditions.

Comment faire un drainage ?

La réalisation d’un drainage sur terrain argileux ou humide nécessite de nombreux aménagements de terrain. Le drainage d’une maison exige quant à lui de solides connaissances en régulation de l’humidité.

Idéalement, mieux vaut drainer un terrain pendant la construction ou avant l’aménagement du jardin. Mais il est malheureusement souvent trop tard quand vous découvrez que votre terrain nécessite un drainage !

Si vous souhaitez réaliser les travaux seuls, nous avons listé pour vous les différentes étapes nécessaires :

1) Préparer le drainage d’un terrain

Le drainage d’un terrain se fait grâce à un réseau de drains (qui ne sont autres que des tuyaux en PVC enterrés dans le sol).

Avant de réaliser les travaux, il est indispensable d’établir un plan et de comprendre comment vous allez réaliser le drainage. Idéalement, pour drainer un terrain trop humide, vous allez avoir besoin :

  • D’un drain principal (d’un diamètre de 100 mm) : il doit descendre du centre du terrain vers une évacuation (fosse, cours d’eau, puits perdu, etc.). Ce tuyau doit avoir une pente de 1 à 2 centimètres par mètre, de manière à faciliter l’écoulement de l’eau.
  • Des drains secondaires (d’un diamètre de 50 mm) : ces tuyaux secondaires sont placés parallèlement au drain principal, et reliés à celui-ci. Ils doivent également disposer d’une pente de 1 à 2 centimètres par mètre.

Les drains secondaires permettent de couvrir l’étendue du terrain, et donc de le drainer intégralement.

Il faut comprendre qu’un drain secondaire permet de drainer jusqu’à six mètres de terrain, de part et d’autre du tuyau. À partir d’un simple plan de votre terrain et de tracés simples, vous pouvez donc aisément déterminer le nombre de drains secondaires nécessaires.

Important : le drainage d’une maison est plus technique, car les drains doivent être posés autour des fondations (au-dessus du niveau des fondations, mais en dessous du niveau des sols). Si vous avez des problèmes d’infiltration d’eau dans la maison, le mieux reste de confier votre terrain à un spécialiste de l’humidité.

2) Creuser les tranchées

Une fois que vous avez déterminé le nombre de drains nécessaires et leur emplacement sur votre sol, l’étape suivante est de creuser.

Voici quelques conseils pour réaliser vos tranchées :

  • L’idéal est de commencer à creuser au niveau du point d’évacuation des eaux (fleuve, cuve, puits, etc.).
  • Les tranchées doivent être situées entre 60 et 80 centimètres de profondeur environ.
  • La tranchée doit être large de 30 centimètres environ.
  • Chaque tranchée doit être légèrement inclinée (un centimètre par mètre) vers le point d’évacuation, pour faciliter l’écoulement des eaux.
  • Laissez la terre le long de la fouille, pour refermer plus facilement la tranchée.
  • Si nécessaire, utilisez une brouette pour dégager la terre en surplus.

S’il est tentant d’utiliser uniquement pelle et bêche pour de tels travaux, de manière à diminuer leur prix, cela risque d’être long et épuisant. Privilégiez la location d’une pelle mécanique pour gagner du temps et du confort.

Si le coût d’un terrassement (à découvrir ici) est élevé, c’est parce qu’il s’agit de travaux assez complexes ! N’hésitez pas à demander un devis de terrassement à des spécialistes si vous souhaitez être sûr d’un résultat optimal.

3) Poser le drain

Une fois les tranchées creusées, il vous reste bien sûr à poser le drain. Ceci va passer par différentes précautions. Voici comment procéder :

  1. Posez un film géotextile large, qui va recouvrir le drain et éviter à la terre de le boucher.
  2. Déversez un lit de gravier (de 20/40 mm) sur une dizaine de centimètres de profondeur.
  3. Percez les tuyaux en PVC tous les 20 centimètres environ (une simple fente à la scie, sur un tiers du diamètre, peut suffire).
  4. Entourez les tuyaux de fibre de verre pour éviter que les trous ne soient bouchés.
  5. Posez le tuyau, fente vers le bas, sur le lit de gravier.
  6. Recouvrez le tuyau avec une vingtaine de centimètres de gravier.
  7. Refermez le film géotextile par-dessus le gravier.
  8. Remblayez la tranchée avec de la terre.

Vos travaux sont terminés ! Le film géotextile va permettre d’éviter l’apparition de terre dans le drain. Le gravier étant un matériau drainant, il va laisser l’eau s’infiltrer et garantir l’efficacité du drain.

Important : pensez à bien noter où se situe le drain sur votre terrain. L’idéal est d’éviter de planter des buissons ou plantes par-dessus un drain, car les racines risqueraient de s’y engouffrer. À défaut de ne rien planter (si ce n’est du gazon), privilégiez les plantes à racines courtes.

Le drainage de terrain en vidéo

Besoin de découvrir plus d’informations sur le drainage ? Dans ce cas, cette vidéo sur le drainage d’un passage dans un jardin peut vous apprendre des infos essentielles :

Vous aurez compris que drainer son terrain exige beaucoup d’aménagement et de travail. N’hésitez pas à demander un devis de drainage de terrain si vous souhaitez connaître les tarifs des spécialistes pour une telle opération.

Vous pouvez aussi continuer à parcourir notre site pour en savoir toujours plus sur les travaux d’aménagement d’un terrain. Pour connaître le coût d’enrochement d’un jardin, n’hésitez pas à parcourir cette page dédiée au sujet.