Quelles sont les déperditions thermiques de votre maison.

Quelles sont les déperditions thermiques de votre maison.
4.67 (93.33%) 3 votes

les différentes déperditions thermiques

Les déperditions thermiques les plus importantes dans la maison

Connaître les zones de déperdition thermiques d’une maison est essentiel quand on cherche à mieux isoler. Et pour cause, tout logement souffre de zones mal isolées, qui peuvent augmenter considérablement vos factures de chauffage. Vous envisagez d’investir dans l’isolation d’une maison ? Découvrez avec nous quelles sont les zones à traiter en priorité et comment améliorer l’isolation thermique d’un logement de manière rapide et précise !

Les différentes zones de déperdition thermique

On parle de zone de déperdition thermique pour désigner les endroits par lesquels s’échappe la chaleur d’une maison.

Il faut comprendre qu’une maison bien isolée ressemble à un vase clos (si on oublie la présence de ventilations). S’il y a un trou dans ce vase, on trouve une déperdition, dont l’importance dépend de la taille du trou.

En terme d’isolation, une maison qui souffre de trop nombreuses déperditions thermiques va être très coûteuses à réchauffer. Et pour cause, au lieu de rester dans le vas, la chaleur s’évacue par les trous. D’où l’intérêt de localiser les déperditions et de les traiter.

Même si l’isolation représente l’un des meilleurs investissements quand il s’agit de rénover sa maison, il reste important de l’isoler en traitant en particulier les zones de déperdition. Sans quoi, vos travaux n’auront pas de sens.

Par où s’évacue mon énergie de chauffage ?

La plus grande partie de la déperdition thermique d’une habitation se fait à travers les parois :

  • Le toit (environ 30 % des pertes),
  • Le plancher bas (environ 10 % des pertes),
  • Les murs (environ 25 % des pertes),
  • Les fenêtres (environ 15 % des pertes).

Conjuguées, ces différentes zones peuvent représenter jusqu’à 80 % de vos déperditions, et parfois plus. D’où l’importance de les traiter en priorité quand on cherche à isoler un logement.

La présence de ponts thermiques

Une autre partie de la déperdition thermique (environ 5 %) se fait à cause des ponts thermiques et des liaisons structurelles :

  • Liaisons mur/plancher, mur/toiture,
  • Liaisons refends/façade,
  • Angle des murs,
  • Balcons.

Malheureusement, il est assez difficile de résoudre ce type de déperdition en rénovation. Éviter les ponts thermiques se fait avant tout lors de la construction, par exemple via la pose de rupteurs thermiques.

En rénovation, il vous reste cependant la possibilité de chercher les éventuelles fuites et d’y mettre un terme. Mais vous comprendrez que ce type de déperdition reste bénin.

Les déperditions thermiques indispensables

Enfin, une dernière partie de la déperdition thermique se fait par la ventilation et le renouvellement de l’air. Ces éléments représentent les 15 % restants de vos pertes de chaleur.

Vous comprendrez qu’il s’agit ici d’une déperdition indispensable, car une maison a forcément besoin de ventilation, ne serait-ce que pour éviter l’apparition de problèmes d’humidité.

Si bien que vos efforts d’isolation porteront uniquement sur les autres zones de déperdition de chaleur.

Première étape de l’isolation d’une maison : le diagnostic thermique

Face aux nombreuses zones de déperdition thermique, votre première démarche doit être :

  • D’évaluer les performances énergétiques de votre maison,
  • Et de déterminer les zones d’isolation à traiter en priorité.

Supprimer toutes les pertes thermiques d’un logement est un travail de longue haleine, et l’isolation d’une maison peut s’étaler sur plusieurs mois. Il convient donc de bien d’identifier les priorités et de démarrer les travaux en conséquence.

Faire réaliser un diagnostic thermique par un spécialiste peut vous aider à mieux comprendre l’ampleur des travaux. Un tel diagnostic peut coûter entre 200 et 500 euros, mais vous permettra de faire des économies d’énergie sur le long terme.

Les étapes clefs des travaux d’isolation

Que vous décidiez de mener une étude thermique ou non, isoler votre logement va systématiquement passer par plusieurs étapes bien précises.

Des travaux d’isolation complète vont ainsi se dérouler comme suit :

1) L’isolation des parois

Comme évoqué plus tôt, les parois sont à l’origine de la plupart des déperditions de chaleur.

Vous devrez procéder à l’isolation de la toiture, l’isolation du plancher et à l’isolation intérieure, pour limiter au maximum les déperditions.

C’est souvent une manière efficace de diminuer vos factures de chauffage de manière significative.

2) Le remplacement des portes et fenêtres

Pour renforcer votre isolation intérieure, optez pour des fenêtres double ou triple vitrage et veillez à ce que vos portes ne soient pas à l’origine de pertes de chaleur.

Changer ses huisseries est toujours un investissement, mais il apportera beaucoup de confort dans la maison, et vous permettra une fois de plus de faire des économies sur votre chauffage.

3) La ventilation

Enfin, il ne faut jamais négliger l’importance de la ventilation pour l’isolation d’un logement. Une fois votre maison parfaitement isolée, pensez à investir dans un système de ventilation de qualité (en particulier dans la salle de bain et la cuisine).

Une ventilation neuve va éviter les pertes inutiles de chaleur, mais aussi et surtout purifier l’air de la maison et éviter l’apparition de moisissure ou de champignons.

Comment gérer les pertes de chaleur ? L’explication vidéo

Vous cherchez à mieux comprendre l’origine des déperditions et les manières d’y mettre un terme ? Dans ce cas, n’hésitez pas à prendre 3 minutes de votre temps pour écouter les conseils prodigués dans cette vidéo :

Nos conseils d’isolation

Au moment de débuter les travaux d’isolation de votre maison, nous vous conseillons de faire particulièrement attention aux matériaux que vous employez.

Quels isolants pour une toiture ?

L’isolation de la toiture se fera à l’aide d’un isolant qui respire (type isolant naturel) pour une meilleure évacuation de l’air.

Pensez également à un isolant capable d’emmagasiner la chaleur et de la restituer. Un tel matériau vous permet une meilleure répartition jour/nuit de la chaleur.

Comment isoler mes murs ?

Pour l’isolation des murs, il y a de fortes chances que vous optiez pour l’isolation intérieure, moins coûteuse et plus facile. La laine de verre reste alors votre meilleur alliée. Sachez que 20 cm d’isolant le long des murs vous permet de limiter 20 à 25% de la déperdition.

Pour autant, rien ne vous empêche de vous renseigner sur l’isolation extérieure des murs. Notez que celle-ci vous permet d’entamer les travaux sans conséquence sur votre vie quotidienne, puisque les travaux seront en façade et non pas à l’intérieur de votre maison.

Sachez également que l’isolation extérieure permet également de supprimer ponts thermiques et peut donc être plus efficace encore sur la déperdition d’énergie.

Recevoir des devis pour isoler une maison !

Besoin d’estimer le prix d’isolation de votre maison ? Ou de déterminer le montant nécessaire pour un diagnostic complet ? La meilleure manière de budgétiser des travaux est de contacter plusieurs entreprises spécialisées.

Pour recevoir des estimations précises,, n’hésitez pas à utiliser notre formulaire de demande. Il vous permet de détailler vos besoins en isolation thermique, pour recevoir les tarifs de plusieurs spécialistes de l’isolation. Pourquoi attendre ?