Comment casser, ouvrir ou abattre un mur porteur

Comment casser, ouvrir ou abattre un mur porteur
3.67 (73.33%) 3 votes

casser un mur porteur

casser un mur porteur

En plein travaux dans votre maison, vous songez à faire une ouverture dans un mur porteur, voire, plus délicat encore, à casser un mur porteur. Mieux vaut agir avec précaution avant de toucher à l’un des piliers de votre maison ! Aujourd’hui, nous vous révélons tout ce qu’il y a à savoir avant d’envisager de casser un mur porteur.

Pourquoi est-il si risqué d’ouvrir un mur porteur ?

Endommager ou abattre un mur porteur est une opération risquée. En effet, le mur porteur est au centre de la stabilité de votre maison. C’est lui qui soutient le poids des étages supérieurs et d’une partie de la toiture. Dès lors, vous comprendrez que toucher à l’intégrité d’un mur porteur est une opération délicate et très risquée lorsqu’elle n’est pas menée par des professionnels du bâtiment.

Pour quelle raison casser un mur porteur ?

Il existe différentes raisons de casser un mur porteur. Si vous vous demandez pourquoi casser un mur porteur, sachez que, si ce n’est pas sans risques, cela peut permettre de nombreux aménagements :

  • Ouvrir un mur porteur permettra de donner plus d’espace à une maison en donnant une impression de volume.
  • Ouvrir un mur porteur peut permettre d’aménager une cuisine américaine (cuisine directement reliée au salon).
  • Ouvrir un mur porteur peut permettre d’ajouter une porte ou une fenêtre, de manière à améliorer la luminosité ou l’accessibilité d’une maison.

Néanmoins, et quel que soit votre projet d’aménagement de maison, réfléchissez toujours aux autres alternatives avant de casser un mur porteur. Il sera infiniment plus simple et moins dangereux de s’attaquer à une cloison, si bien que vous avez tout à gagner à vérifier qu’il n’y a pas d’autres solutions avant d’abattre ou d’ouvrir un mur porteur.

Autorisation d’abattre un mur porteur

Avant d’entamer vos travaux sur un mur porteur, notez que vous pouvez avoir besoin d’autorisations pour cela. Si vous vivez en copropriété, il vous faudra systématiquement l’accord du syndicat de copropriétaires avant d’ouvrir ou d’abattre un mur porteur. Attention ! Même si vous être propriétaire, il se peut que vous ayez besoin d’une autorisation de permis de construire ou de démolir avant vos travaux sur un mur porteur. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Faire une ouverture dans un mur porteur

Si vous songez à faire une ouverture dans l’un de vos murs, la première étape sera toujours de déterminer s’il est porteur ou non. Pour cela, vous pouvez repérer les différents points d’appui de la charpente ou plus simplement encore vérifier si le mur en question est une simple plaque de plâtre ou une paroi de béton. En effet, le mur porteur est systématiquement construit en béton, si bien qu’il produit un son sec lorsqu’on le toque.

Si vous souhaitez faire une ouverture dans un mur porteur, vous aurez bien entendu  besoin d’un matériel spécifique, à savoir :

  • Une tronçonneuse à disque
  • Un linteau en béton armé
  • Une masse
  • Des étais métalliques
  • Des bastaings

la marche à suivre pour ouvrir un mur porteur :

  1. Etayer le mur porteur : Votre préoccupation première pour ouvrir un mur porteur sera de le sécuriser et de veiller à ce qu’il ne s’effondre pas. Pour cela, vous aller étayer le mur porteur. Vous utiliserez pour cela les bastaings et les étais métalliques de manière à installer un linteau en béton armé. Une fois celui-ci installé et scellé, vous pourrez commencer à ouvrir le mur porteur.

  2. Percer le mur porteur : La tronçonneuse à disque vous permettra de tracer votre ouverture comme vous le souhaitez. Pensez-bien à protéger le sol avant de créer une ouverture dans le mur porteur. Une fois votre ouverture marquée à la scie, utilisez la masse pour casser le mur porteur.

Nous ne saurons que trop rappeler qu’il ne s’agit en rien de travaux minimes pour votre maison. Même si vous ne souhaitez pas abattre un mur porteur, faire une ouverture dans un mur porteur peut le fragiliser et vous mettre en danger, vous et les membres de votre famille. A moins que vous ne soyez vous-même très qualifié, mieux vaut faire appel à un artisan professionnel pour tout travaux sur un mur porteur.

Abattre un mur porteur

Si votre projet est tout bonnement d’abattre un mur porteur, l’opération est encore plus risquée. Il vous faudra alors commencer par recevoir une attestation de faisabilité  par un architecte. Il peut en effet arriver qu’il soit tout bonnement impossible de casser un mur porteur.

Si votre projet est présenté comme faisable, vous devrez vous équiper d’étais, de manière à supporter la charge de votre plafond. Sans mur porteur, il est en effet indispensable de renforcer la structure de votre maison pour ne pas que le plafond s’effondre. Voici la marche à suivre pour l’abattage d’un mur porteur :

  1. Débutez l’ouverture : Percez une ouverture au milieu du mur porteur pour placer votre premier étai.

  2. Agrandissez l’ouverture de part et d’autre : Ouvrez progressivement votre première ouverture en travaillant de chaque côté de l’ouverture originale. Placez régulièrement de nouveaux étais pour renforcer la structure. Ne laissez jamais plus de 80 cm entre deux étais !

  3. Placez une poutre de support : Pour supporter la structure de votre toiture, vous aurez nécessairement à placer une poutre en bois ou en acier IPN. Le choix de votre technique d’ouverture dépendra souvent des caractéristiques de votre mur porteur.

Une fois encore, mieux vaut éviter de détruire un mur porteur seul. Si vous n’êtes pas un professionnel de la construction, le meilleur choix à faire reste de faire établir différents devis auprès de véritables artisans qui sauront vous conseiller, vous proposer la technique la plus adaptée à votre maison et aussi et surtout éviter de graves et coûteux désagréments !

Repérer un mur porteur

Vous avez tout intérêt à savoir comme reconnaître un mur porteur, en particulier quand vous souhaitez attaquer une cloison. Pour repérer un mur porteur, le plus simple est encore de s’équiper des plans de la maison. Ceux-ci vont clairement indiquer les murs porteurs de la maison, en les symbolisant par un trait plus large et plus insistant. Disposer des plans de votre habitation pour repérer les murs porteurs est encore la méthode la plus sûre et la plus efficace.

Si vous n’avez plus les plans, vous pouvez reconnaître un mur porteur grâce à plusieurs indices. En premier lieu, un mur porteur est particulièrement épais en comparaison à des cloisons. Pour supporter la charge de la maison, un mur porteur est large de 15 centimètres au minimum. Si vous êtes certains qu’un mur a une largeur inférieure à 15 centimètres, vous pouvez en déduire qu’il s’agit d’un mur porteur.

Vous pouvez également reconnaître un mur porteur au son qu’il dégage. Toquez contre le mur pour vérifier l’intensité de ce dernier. Si le son est creux, il s’agit certainement d’une cloison. Si le son est profond, vous vous trouvez certainement en face d’un mur porteur. N’entamez jamais des travaux sans être sûr à 100% que le mur est porteur ou non !

Si vous êtes incapable de différencier une cloison d’un mur porteur, le mieux est encore de faire appel à un professionnel des travaux, pour éviter toute catastrophe.

Vidéo abattage mur porteur

Cette vidéo (certe un peu ancienne) montre très bien comment abattre un mur porteur

Demandez des devis gratuits pour casser un mur porteur