Quel assainissement individuel choisir ?

Noter cet article

assainissement individuel

Assainissement individuel d’une maison.

Toute maison se doit d’être reliée à un système d’assainissement non collectif lorsqu’elle ne peut pas être reliée au tout-à-l’égout. Un propriétaire qui cherche à faire construire sur un terrain non relié a donc tout intérêt à bien se renseigner sur les différentes solutions d’assainissement individuel. Besoin de conseils pour savoir quel système choisir ? Notre site vous dit tout !

La pose d’un assainissement non collectif : une obligation

On parle d’assainissement pour désigner tout système d’évacuation des eaux usées. Un système d’assainissement collectif ou individuel est conçu pour évacuer l’ensemble des eaux usées :

  • Les eaux-vannes, qui sont issues des toilettes,
  • Les eaux grises, qui sont issues des autres équipements (lavabo, machine à laver, etc.).

En France, tout logement doit être obligatoirement relié à un réseau d’assainissement. Si cela est possible, le choix par défaut sera de relier la maison au tout-à-l’égout (c’est-à-dire au système d’assainissement collectif).

En revanche, si le logement ne se situe pas dans une zone d’assainissement collectif, il doit forcément être équipé d’un système d’assainissement individuel. Le propriétaire doit alors contacter sa commune ou les services du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif), pour être accompagné et conseillé dans ses choix.

Important : la pose d’un assainissement non collectif doit absolument respecter le plan local d’urbanisme et le plan d’occupation des sols.

Quel assainissement individuel choisir ?

Il faut savoir qu’il existe de multiples procédés d’assainissement non collectif pour une maison ou un immeuble, depuis la classique fosse septique (dont le coût est évoqué ici) à la micro station d’épuration, sans oublier le recours à des filtres compact ou à un lit d’épandage.

Dès lors, il est important de bien réfléchir avant de choisir son système d’assainissement autonome. Et il faut bien comprendre que la question « quel assainissement individuel choisir ? » n’a pas de réponse universelle… Car chaque terrain peut nécessiter un système spécifique.

De quoi dépend le choix d’un assainissement individuel ?

Avant de faire poser un système d’assainissement, il est important de se poser les bonnes questions. Il faut savoir que le choix d’un système d’assainissement autonome dépend de différents critères :

  • La taille du terrain : disposer d’un terrain de petite taille peut vous pousser à faire le choix du lit d’épandage à massif de zéolithe (qui est un assainissement compact adapté aux terrains de 20 m²) ou encore à la micro station d’épuration (présentée ici).
  • La perméabilité du terrain : si votre terrain est trop perméable et que la surface le permet, il peut être conseillé de faire poser un lit filtrant non drainé vertical.
  • Les besoins en traitement : il est important de choisir un assainissement non collectif adapté à la taille de votre logement, et à vos émissions en eaux usées.
  • L’entretien : si les contraintes de terrain ne vous poussent pas à opter pour une solution en particulier, mieux vaut bien vous renseigner sur l’entretien d’un assainissement individuel. Pour exemple, l’entretien d’une micro station d’épuration est souvent plus délicat que celui d’une fosse septique… mais la micro station est plus durable dans le temps !

Si vous êtes déjà perdu, notez que demander un devis d’assainissement individuel vous permet d’être mis en contact avec un expert de l’assainissement, et donc d’être conseillé sur l’assainissement le mieux adapté à votre logement.

N’hésitez pas à vous rendre en bas de cette page pour recevoir gratuitement et sans engagement plusieurs devis de pose d’un assainissement non collectif.

À savoir : avant la pose d’un assainissement non collectif, il est obligatoire de faire mener une étude des sols par un bureau d’étude. Le bilan de cette étude va vous permettre de mieux connaître la nature de vos sols. Un expert pourra alors mieux vous conseiller sur le système le mieux adapté à votre terrain.

Quelles sont les solutions d’assainissement non collectif ?

Il faut savoir qu’il existe de nombreuses solutions d’assainissement autonome pour un particulier. L’essentiel est toujours de bien se renseigner sur la mise en place, l’entretien et le coût d’un assainissement non collectif.

De manière globale, on peut diviser les solutions possibles en trois groupes :

  • La filière traditionnelle : désigne tout simplement la pose d’une fosse toutes eaux (parfois appelée à tort fosse septique). C’est un système « par défaut », très répandu, qui est généralement posé dès lors que la taille du terrain le permet.
  • La filière compacte : désigne l’utilisation d’une fosse toutes eaux combinée à un filtre à massif de zéolithe. Elle est indispensable sur un terrain de petite dimension.
  • La filière autonome agréée : désigne l’utilisation d’une micro station d’épuration, un système compact et qui a besoin d’électricité, mais qui est jugé plus respectueux de l’environnement.

Gardez à l’esprit que votre choix ne peut venir qu’après l’étude des sols de votre terrain, qui va vous permettre de choisir un assainissement individuel avec plus de discernement.

Par ailleurs, le système que vous choisissez doit obligatoirement être accepté par un spécialiste du SPANC, organisme de référence lors de la réalisation d’un système d’assainissement autonome.

À savoir : le recours à la micro station d’épuration reste un choix à faire en toute connaissance de cause. Il faut noter qu’une micro station d’épuration ne supporte pas les périodes d’absence prolongée. C’est donc un système qui nécessite un peu plus d’attention… et qui n’est pas du tout adapté à une maison secondaire.

Maîtriser le prix d’un assainissement autonome

Vous aurez compris que le choix d’un système d’assainissement ne dépend pas uniquement du propriétaire, mais avant tout de contraintes techniques, de l’état du terrain et des recommandations de votre installateur.

Un dernier critère à prendre en compte est bien évidemment le prix. Selon le système choisi et les conditions de pose, un système d’assainissement individuel peut coûter entre 4500 et 15 000 euros à la pose.

En la matière, la fosse toutes eaux est généralement moins coûteuse que la micro station d’épuration… mais cette dernière est cependant plus durable.

Pour être certain de bien maîtriser le tarif de pose d’un assainissement non collectif, le mieux reste de comparer plusieurs devis d’assainissement individuel, de manière à comparer les tarifs des spécialistes de votre ville.

Comme tout système d’assainissement individuel doit forcément être installé par un professionnel, autant contacter au plus vite un spécialiste de l’assainissement, de manière à mieux faire votre choix !